Un crime contre l’humanité


Un crime contre l’humanité
by Lawrence Stevens, J.D. Par Lawrence Stevens, JD

Ce que l’on appelait électrochocs ou d’un traitement de choc électrique (EST), est maintenant sous le nom de « électrochocs », souvent abrégé ECT. L’expression est trompeuse, car l’ECT n’est pas une forme de thérapie, malgré les prétentions de ses partisans.  ECT provoque des lésions cérébrales, des pertes de mémoire, et une diminution de l’intelligence. Un article paru dans le 25 mars 1993 New England Journal of Medicine, dit « ELECTRO- CONVULSIVE thérapie est largement utilisée pour traiter certains troubles psychiatriques, en particulier la dépression majeure» (p. 839). Le 26 mars 1990 numéro du magazine Newsweek rapporte que « électroconvulsivothérapie (ECT)… Connaît une résurgence…. On estime que 30000 à 50000 Américains reçoivent maintenant une thérapie de choc, chaque année» (p. 44). D’autres estimations récentes aller jusqu’à 100000 par an.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s