justice et électrochocs

650 000 dollars pour la victime d’électrochoc
traduction google :
En Juin 2005 à Columbia, Caroline du Sud, un jury a décerné 635,000 $ pour une faute professionnelle contre un psychiatre qui a évoqué un patient de traitements par électrochocs. L’hôpital avait déjà été réglée pour un petit montant et le médecin qui a administré le traitement n’a pas été trouvé de négligence. Le demandeur, Peggy Salters, est une ancienne infirmière qui a perdu la mémoire pendant de nombreuses années de sa vie, y compris sa formation professionnelle et l’éducation de ses enfants. Ses capacités cognitives restent pour de nouvelles facultés d’apprentissage ainsi. Mme Salters vu le Prix du Jury comme une victoire pour toutes les victimes de l’électrochoc. Il est probablement le premier Prix du jury dans un électrochoc cas de faute professionnelle. Le fait que le médecin a été retrouvé par négligence mai encourager une plus grande prudence de la part des médecins qui se réfèrent leurs patients à des médecins de choc « pour le traitement. Dr. Peter Breggin a été l’expert médical au nom de Mme Salters.

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

livres

L’électrochoc du professeur peter Breggin
Ses effets invalidants sur le cerveau
En 2006, dans les hôpitaux psychiatriques des pays francophones, des milliers de personnes subiront (encore) des électrochocs et seront (toujours) privées de leurs droits fondamentaux. Dans l’indifférence générale, parce que l’opinion publique n’est pas informée.  » Soigner à tout casser « , qui paraît aux Editions Bernard Gilson, associe des témoignages de première main, très précis, à une analyse rigoureuse basée sur la littérature scientifique mondiale la plus récente. Les auteures – médecin spécialiste, docteure en Sciences ; licenciée en philosophie – examinent les justifications et le sens des pratiques de la psychiatrie lourde sous l’angle médical, éthique, social, au cours des dernières décennies. Victimes elles-mêmes des traitements de choc de la psychiatrie lourde à l’âge de dix-sept ans, elles réalisent ici une synthèse originale, et ouvrent des perspectives alternatives.  » Soigner à tout casser, la dignité de la personne à l’épreuve de la psychiatrie lourde « , par Véra Netelzang et Clara Frost, éditions Bernard Gilson, collection Réflexions dirigée par Elisa Brune
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Campagne internationale pour l’abolition des électrochocs (CIEA)

Campagne internationale pour l’interdiction des électrochocs (CIEA)

pétition internationale

icbebanneruse21

a woman undergoing electroshock

 Votre voix compte et peut faire une différence.

 Sue dit la psychiatrie est la plus grande fraude médicale en cours aujourd’hui.



Crila is a professional photographer from Montreal.  See Crilaphoto.com

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.




Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Décès

2.2.1. Décès
Les risques de décès ne sont pas négligeables malgré les polémiques sur leur nombre et leur cause. Ils vont pour le même pays, les USA, de 1 par 10 000 patients selon la American Psychiatric Association and Task Force (5) à 4,5 par 10 000 séances selon la conférence de consensus de 1985 (7). Le manque de suivi des patients traités aux électrochocs, la non obligation d’enregistrement du décès en lien avec l’administration des électrochocs et la polémique sur la causalité (ECT ou anesthésie entre autres) permet de supposer que ce nombre est bien en deçà de la réalité. Dans une étude publiée en 1998, Reid et al (31) citent le nombre de 8 décès sur 2583 patients traités entre septembre 1993 et avril 1995, soit environ 3 pour 1000 ; dans d’autres études plus anciennes (32, 33), le taux global est de 1 pour 1000 mais peut atteindre 1 pour 200 chez les personnes âgées. Des décès après une seule séance d’électrochocs ont aussi été signalés (34, 35, 36).Les risques de décès ne sont pas négligeables malgré les polémiques sur leur nombre et leur cause. Ils vont pour le même pays, les USA, de 1 par 10 000 patients selon la American Psychiatric Association and Task Force (5) à 4,5 par 10 000 séances selon la conférence de consensus de 1985 (7). Le manque de suivi des patients traités aux électrochocs, la non obligation d’enregistrement du décès en lien avec l’administration des électrochocs et la polémique sur la causalité (ECT ou anesthésie entre autres) permet de supposer que ce nombre est bien en deçà de la réalité. Dans une étude publiée en 1998, Reid et al (31) citent le nombre de 8 décès sur 2583 patients traités entre septembre 1993 et avril 1995, soit environ 3 pour 1000 ; dans d’autres études plus anciennes (32, 33), le taux global est de 1 pour 1000 mais peut atteindre 1 pour 200 chez les personnes âgées. Des décès après une seule séance d’électrochocs ont aussi été signalés (34, 35, 36).

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

témoignage

Certains ici le savent , ma soeur est au bout du rouleau , intoxiquée par tous les médocs qu »elle a ingurgité pendant 40 ans .
Elle n’est pas trés agée (65 ans ) et moi même, bipolaire sous dépamide je crois bien connaitre tout ce qui est possible et innimaginable en matière de médicaments pour « soigner !  » la bipolarité .
En dernière chance les psys lui ont prescrits des ECT qui ont fini de la bousiller …
Le verdict est tombé hier , elle est devenue sénile .
Je préfère vous passer les détails .
Nous nous démenons pour trouver une maison de retraite qui veuille bien l’accepter dans son état .
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

témoignage

Bonjour,
J’ai été traitée par électrochocs il y a un an.  Depuis, non seulement mon état psychologique ne s’est pas amélioré, mais j’ai oublié des années de ma vie et encore maintenant je souffre d’amnésie antérograde.  Je regrette vraiment avoir accepté de suivre ce traitement.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

témoignage

je me nomme Cynthia et j’ai 24 ans. Il y a 6 ans, j’ai recue 16 electrochocs. Depuis ce temps, je vois que je ne suis plus la meme qu’avant…je ne peux plus me concentrer, j’ai des problemes de memoire, bref, je crois que cette barbarerie a modifie a jamais le reste de mon existence. Je ne vois plus la vie de la meme facon, car je suis tres passive et negative. Je compte trainer mon psychiatre en justice et le faire payer pour tous les dommages qu’il m’a causes en me donnant cette TEC . Il m’a dit que c’etait bon pour moi, mais bien sur, il a OMIS de m’informer de tous les effets secondaires…Je souhaite que cette pratique soit a jamais rayee de la psychiatrie…
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire