Electrochocs : « TORTURE », « MORT » et « FRAUDE MEDICALE »

« En Italie, où « ECT » a commencé il y a plus de 62 ans, « ECT » a presque été aboli.
Italie du Nord « interdit les ECT sur les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées »
« PERSONNE NE DEVRAIT TOLÉRER LES 100 000 DÉCÈS DES THÉRAPIES ECT »
Notre mère a reçu la thérapie électrique convulsive (ECT) il y a 46 ans,et elle souffre encore des cauchemars et des souvenirs douloureux de la «barbare»les traitements qui lui ont été donnés. Maintenant, cette même procédure, sous un différentGuise a été forcée de nouveau contre elle, contre son consentement et ses trois fils qui sont ses tuteurs légaux et n’ont aucun droit légal d’arrêter cette thérapie choquante.
Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Informations et références pour les familles, les professionnels, les avocats et les chercheurs par le professeur peter Breggin

Informations et références pour les familles, les professionels, les avocats et les chercheurs
par le professeur peter Breggin

Pour les patients, les familles, les professionnels, Les avocats et les chercheurs

ECT (thérapie par électrochocs) implique l’application de deux électrodes à la tête pour passer l’ électricité à travers le cerveau dans le but de provoquer une crise intense ou convulsion. Le processus toujours endommage le cerveau, ce qui entraîne à chaque fois dans un coma temporaire et souvent flatlining des ondes cérébrales, ce qui est un signe de mort cérébrale imminente. Après un, deux ou trois ECT, le traumatisme provoque des symptômes typiques d’ un traumatisme crânien grave ou des blessures , y compris des maux de tête, nausées, perte de mémoire, la désorientation, la confusion, une altération du jugement, la perte de la personnalité, et l’ instabilité émotionnelle. Ces effets néfastes aggravent et certains deviennent permanents comme traitement de routine progresse.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Un crime contre l’humanité


Un crime contre l’humanité
by Lawrence Stevens, J.D. Par Lawrence Stevens, JD

Ce que l’on appelait électrochocs ou d’un traitement de choc électrique (EST), est maintenant sous le nom de « électrochocs », souvent abrégé ECT. L’expression est trompeuse, car l’ECT n’est pas une forme de thérapie, malgré les prétentions de ses partisans.  ECT provoque des lésions cérébrales, des pertes de mémoire, et une diminution de l’intelligence. Un article paru dans le 25 mars 1993 New England Journal of Medicine, dit « ELECTRO- CONVULSIVE thérapie est largement utilisée pour traiter certains troubles psychiatriques, en particulier la dépression majeure» (p. 839). Le 26 mars 1990 numéro du magazine Newsweek rapporte que « électroconvulsivothérapie (ECT)… Connaît une résurgence…. On estime que 30000 à 50000 Américains reçoivent maintenant une thérapie de choc, chaque année» (p. 44). D’autres estimations récentes aller jusqu’à 100000 par an.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Un crime contre l’humanité

ELECTROCONVULSIF EN PSYCHIATRIE:
Un crime contre l’humanité

LE TRAITEMENT DE CHOC par Lawrence Stevens, J.D. en français

Ce que l’on appelait électrochoc ou traitement par électrochoc est désormais généralement connu sous le nom de « thérapie électroconvulsive », en abrégé TEC. Le mot est trompeur, car la TEC n’est pas une forme de thérapie, malgré ce qu’affirment ses défenseurs. La TEC cause de graves dommages au cerveau, avec perte de mémoire et diminution de l’intelligence. Un article paru le 25 mars 1993 dans le New England Journal of Medicine indique : « La thérapie ELECTROCONVULSIVE est largement répandue dans le traitement de certains désordres psychiatriques, en particulier dans les cas de dépression. » (p. 839). Le numéro du 26 mars 1990 du magazine Newsweek rapporte que  » la thérapie électroconvulsive (TEC) est en train de réapparaître… On estime que chaque année de 30 à 50.000 américains subissent désormais la thérapie de choc. » (p.44). D’autres évaluations récentes indiquent un nombre de 100.000 cas par an.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

les sites de médecin

Peter R. Breggin, MD , a été appelé  » The Conscience of Psychiatry « 
Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Avis de médecins

TÉMOIGNAGE DE JOHN M. FRIEDBERG, MD, neurologue, devant la commission de la santé mentale de l’état d’assemblage New York
ECT : les mensonges.
Hémorragie intracérébrale après la thérapie d’Electroconvulsive (ECT).Dr. John Friedberg, Neurologist — Dr. John Friedberg, neurologue :
« Tous les ECT (choc électrique) produisent des dommages au cerveau. … Si vous voulez des lésions cérébrales, c’est votre prérogative … il n’y a pas de moyen plus efficace que l’ECT. Il est plus efficace qu’une carcasse de voiture, ou de se faire frapper avec une mousse Instrument. « 
Comme pour la plupart des « solutions »pour troubles psychiatriques , le « traitement » est plus souvent utilisé pour rendre la vie plus facile pour les personnes autour du patient que pour réellement aider les patients eux-mêmes
Un psychiatre qui attaque ses patients avec une forme bizarre et non scientifique de pseudo-thérapie n’est pas digne de confiance.«Quand un courant électrique est appliqué à l’organisme par des dirigeants tyranniques, nous appelons cela de la « torture électrique », écrivent ces deux auteurs, «Toutefois, un courant électrique appliqué au cerveau dans les hôpitaux publics et privés par des psychiatres professionnels est appelée thérapie.»Aux États-Unis, 92% des psychiatres refuse d’utiliser les ECT. Et la « thérapie »est utilisée par une minorité de psychiatres dans d’autres pays.
 .
Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.




Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

justice et électrochocs

650 000 dollars pour la victime d’électrochoc
traduction google :
En Juin 2005 à Columbia, Caroline du Sud, un jury a décerné 635,000 $ pour une faute professionnelle contre un psychiatre qui a évoqué un patient de traitements par électrochocs. L’hôpital avait déjà été réglée pour un petit montant et le médecin qui a administré le traitement n’a pas été trouvé de négligence. Le demandeur, Peggy Salters, est une ancienne infirmière qui a perdu la mémoire pendant de nombreuses années de sa vie, y compris sa formation professionnelle et l’éducation de ses enfants. Ses capacités cognitives restent pour de nouvelles facultés d’apprentissage ainsi. Mme Salters vu le Prix du Jury comme une victoire pour toutes les victimes de l’électrochoc. Il est probablement le premier Prix du jury dans un électrochoc cas de faute professionnelle. Le fait que le médecin a été retrouvé par négligence mai encourager une plus grande prudence de la part des médecins qui se réfèrent leurs patients à des médecins de choc « pour le traitement. Dr. Peter Breggin a été l’expert médical au nom de Mme Salters.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire